2π-novembre-2013

Table des matières

<<TableOfContents: execution failed [list index out of range] (see also the log)>>

Ours

 * Redacteur en chef : quelqu'un
 * Relou de service : quelqu'un d'autre
 * Contibuteurs : plein de gens
 * etc

À l'attention des rédacteurs

Nous avons fait une moyenne concernant la longueur des articles dans PyLouFas ! A la suite de chaque titres de rubriques vous trouverez le nombre de signes recommandé pour nous aider à la mise en page des articles. Merci de respecter cette contrainte. Nous vous accordons une souplesse de 10 % dans le nombre total de caractères de votre article.

Édito ( 1 page )

Un autre numéro de PyLouFas ?! Ah il existe encore ce journal ? Oui ! Et bien qu'inexcusables, mais avec, tout de même, nos plus amples excuses, nous avons le plaisir de vous annoncer que le PyLouFas 2pi est fin prêt !

Nous aurions pu décider de vous mentir en vous disant que la perm était condamnée, qu'on était en panne d'électricité ou même qu'après une plainte anonyme nous avions dû nous battre pour recommencer etc. Soyons réalistes, nous nous sommes simplement mal organisés. Toutefois c'est avec plein de bonne bonne volonté, que nous avons repris le chemin de l'écriture, avec des idées plein la tête nous avons re-dynamisé nos poignets et nous ne pouvons que vous souhaiter une bonne lecture !

Dans ce numéro, nous allons éveiller vos papilles gustatives avec des recettes aux odeurs alléchantes, mais ne restons pas dans la bonne illusion, il y aura aussi des recettes tordues qui vous feront fuir avant même d'avoir fini de les lire. Les vacances sont terminées, la rentrée des différents groupes aux éclés s'est bien passée, enfants, respos, parents, bénévoles ont repris le chemin des activités pour une année forte en « Tangramisation » !

Ah oui! Parce qu'évidemment il y aura la fabuleuse histoire de TanGram... Elle commence par « il était une fois » et se termine par « ils se retrouvèrent heureux et eurent beaucoup de youpiiii !! »

Mais cette fois-ci nous allons encore plus nous révolter, nous ne laissons plus rien passer et si jamais cette révolte vous révolte alors révoltons nous ensemble ! Même fauchés, on le fait !

Au boulot! (1/2 page)

Septembre : il n'est pas trop tard si vous ne l'avez pas déjà fait...

Refaire les inscriptions et les adhésions enfants et parents Première réunion de groupe et/ou APL Bilan des camps d’été Préparation de l’année Annonce des tremplins Envisager les projets de l’année (optionnel) Prévoir les formations BAFA/BAFD Mettre en place le PPFR Prévoir la réunion d’information avec tous les parents (durant laquelle on répartira les tâches) Fiche complémentaire à la DDJS (déclaration trimestrielle en Hte Garonne) Déclaration à la CAF pour recevoir les subventions (optionnel) Diffusion du calendrier d’activité du trimestre aux parents

Octobre :

Tremplin de rentrée (rencontre régionale) Défi Aînés (15-18ans) et Cap Eclés (11-15ans) Plan personnalisé de formation respos Validation des ASF et RUSF (éventuellement)

Novembre :

Chercher des lieux pour le mini camp de Pâques Démarcher, prospecter les grandes surfaces et autres magasins pour faire les emballages de paquets cadeau à Noël (optionnel)

Décembre :

Chercher des lieux pour le mini camp de Pâques (continuer) recherche de lieux de camp pour l’été Fiche complémentaire (déclaration de trimestre) à la DDJS Déclaration à la CAF (optionnel) Clôture du compte au 31/12 Préparation des équipes pour le camp d’été (combien de respos pour encadrer, combien d’enfants etc.)

Agenda (1/2 page)

Ça se passe là-bas (3, 4 pages) pour 1/2 page : 1020 caractères

Il était une fois… le tas d'or

Il était une fois, aux Éclaireuses Éclaireurs de France, un temps heureux où les lutins gambadaient gaiement pour leurs premières fois, où les éclés froissartaient avec des chevilles, et où les services vacances… hum… servaient des vacances.

En ces temps reculés (on parle de l'époque de la création de Bécours, de la réunification entre la dissidence hippie et les trads chemisés), l'Association [1] avait un tas d'or. Si si si ! Gardé jalousement par le BRED [2], ce tas d'or était tout ce que possédait l'Association ! Accumulé, petit à petit, par tous ces valeureux éclés, qui mangeant des raviolis en boîte [3], faisait fructifier le lit du Dragon. Oh, de pleins d'endroits provenaient des liquidités, chaque groupe, chaque région, chaque service vacance, même le siège ! tous y contribuaient.

Tous… non ! Car certains, sachant ce gros tas d'or à disposition, n'hésitaient pas à y puiser plus que de mesure, sans se soucier d'y contribuer autant. Et ainsi ils utilisaient l'or des autres, sans que ceux-ci ne le sachent.

Mais ces temps heureux eurent une fin. Les services vacances produisirent moins d'or qu'avant, les généreux subventionneurs publics s'excusèrent [4], les régions firent des déficits, et d'aucuns s'achetèrent des pneus. Et le tas d'or diminuait, diminuait, sans que personne ne se rende compte, chacun apportant et reprenant de l'or, comme s'il s'agissait de son tas personnel, chacun tenant ses comptes. D'aucuns s'endormaient heureux à la pensée de tant d'or accumulé, d'autres sans soucis savaient qu'ils dépensaient plus qu'ils n'amassaient, mais qu'importe ! tant qu'il y a de l'or.

Or advint le jour où, de l'or, il n'y eu plus. Et grande fut la gueule de bois, quand ceux qui s'endormaient heureux apprirent que leur tas d'or n'avait jamais été personnel, et qu'il n'existait plus. Pire ! Chaque jour, l'Association demandait ses 3000 pièces d'or qui la nourrissait… mais le tas d'or n'était plus. Dans sa grande mansuétude, le Dragon autorisa que l'on puise 600 000 pièces d'or dans son argent de poche à lui, mais bon… que pour un temps.

Alors les Grands Pignoufs [5] décidèrent qu'il fallait que ça cesse (6,6 millions de pièces d'or en 2009, plus que 0,8 fin 2012… certes, il était temps !). C'est pourquoi ils nous concoctent en ce moment même le grand Plan de Redressement, qui tel un chevalier vêtu de… heu… non… Les bardes n'ont jamais chanté la fin de l'histoire (ils se sont barrés, ils avaient peur de pas être payés à la fin du mois). Faute de barde, pas sûr qu'on est des infos rapidement, mais stay tuned.

[1] l'Association avec une majuscule, parce qu'on est une Association nationale, attention.

[2] Le plus Banquier, Rageur et Élégant, des Dragons.

[3] C'était avant les bobos, on ne mangeait pas encore du bio. Bon, et on avait des services vacances qui faisait des gros bénéf'.

[4] C'est la crise, ma bonne éclaireuse !

[5] Le titre 2013 fut décerné à Peyregoux en octobre, fallait y être.

Les bardes intérimaires :

Lexique

Le lexiGRAM!

Gram par-ci, Gram par là... On le sait bien, le langage du projet régional n'est pas si facile. Alors pour vous simplifier la tâche, nous vous proposons ce lexique comme un outil de déchiffrage.

Commençons par le début :

Tangram : C'est le nom du projet mais, avant ça, c'est surtout le nom d'un jeu qui consiste à assembler 7 formes géométriques différentes pour obtenir une forme.

Kitgram : C'est le dossier pédagogique de Tangram. Tous les groupes en ont reçu un exemplaire et il est disponible sur internet (http://galilee.eedf.fr/tangram/). Il comprend le Dossgram, les pédagrams, les explograms (pas d'inquiétude on vous détaille tout plus bas).

Explogram : C'est la première phase de Tangram. C'est en fait une méthode de projet adaptée pour chaque branche qui aidera à vivre une aventure sur le thème de la coéducation durant l'année.

Pédagrams : Ce sont des supports éclairants et pédagogiques sur les divers sujets de la coéducation : la mixité, l'interculturalité, le handicap et l'intergénérationnel. Chacun contient des explications pour approfondir le sujet et des pistes pédagogiques à mettre en place dans votre unité.

Dossgram : C'est le nom du dossier à destination de tous les respos. Il est récapitule absolument tout le projet Tangram. Facile à lire, de texture agréable et visuellement appréciable, n'hésitez pas à le lire !!!

Program : Réunion à laquelle sont conviés tous les respos intéressés par l'avancée du projet. Il y en aura 3 dans l'année, la prochaine sera le dimanche 3 novembre.

Organigram : Collectif de personnes organisant Tangram. Tout le monde peut venir!

Congram : Nom du congrès des enfants. Il se déroulera les 22 et 23 février et permettra à 2 enfants par unité de chaque groupe de se retrouver pour vivre ce temps démocratique important dans la vie de l'asso.

Gramplin : C'est Tremplin mais version Tangram!

Télégram : Il s'agit de la lettre envoyée par Claude et Michel Francès et qui sert de base à la trame Tangram.

Fichgrams : Ce sont des fiches présentes dans les kitgrams. Les éclés doivent les renvoyer à la région après avoir validé une étape. En échange ils recevront un gram (voir ci-dessous).

Grams : Pièces du Tangram. Il y en a 7, une pour chaque étape de l'explogram. Lors du rassemblement, les Grams apportés par les groupes seront utilisés pour poursuivre la trame. Encore une fois, pas d'inquiétude, que votre unité vienne avec un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit (c'est louche, mais pourquoi pas) ou zéro gram, votre participation au rassemblement n'en pâtira pas, c'est ça la co-éducation! On vient avec ce qu'on a!

Blagues (1/2 page ou +) 1450 caractères

Passons maintenant aux blagues, ce coup-ci, rigolons sur les profs et les instit's.

Attention, je sais bien que presque la moitié des enfants éclés sont leurs enfants et que 1/3 des respos finiront instit' (ou éduc', mais là c'est pour les faignants qui veulent juste faire 3 ans de formation ou qui pensent qu'ils feront que du BabyFoot avec les gamins) Donc ne le prenez pas mal, chacun son tour, sauf les femmes sinon je vais avoir les FEMEN ou CLAC & FOUF au cul, et là ça craint, je peux vous le dire. On peut pas trop faire de blagues avec la gente féminine... et puis y a TanGRAM aussi!

L'inspecteur du Ministère de l'Education demande à un candidat de l'IUFM :

"Pouvez-vous me donner 3 raisons qui vous motivent à devenir instituteur ?" Le candidat répond : « décembre, juillet et août. »

Un prof dit a ses élèves: « Les hommes intelligents sont toujours dans le doute. Seuls les imbéciles sont constamment affirmatifs. - Vous en êtes certain?, demande une élève. - Absolument certain!

"Si les cons étaient des fleurs, la salle des profs serait un jardin..."

Un professeur du continent fait sa rentrée dans une école de Bastia. Pour tester le niveau de sa nouvelle classe, il interroge un petit Corse : « - En quelle année a eu lieu la bataille de Marignan ? - En 1515 ! - Très bien ! Quel empereur natif de votre île fut empereur ? - Napoléon !!! - Bien, bien ! Qui a tué Henri IV ? » Et le petit répond : Monsieur, apprenez que, nous, les Corses, on ne balance pas ! »

Ah oui! Parce qu'évidemment il y aura la fabuleuse histoire de TanGram... Elle commence par « il était une fois » et se termine par « ils se retrouvèrent heureux et eurent beaucoup de youpiiii !! »

Archéologie (1 page) 3190 caractères

(titre) Archéologie : in memorium

(légende)' Routes nouvelles, n°83 de Juin 1963

Témoignages (1 page) 1350 caractères

Plus jamais ça

Ils avaient moins de 20 ans. Des responsables et des Aînés EDF de notre région Midi-Py ont voulu en 1944, lors de la 2e guerre mondiale, participer à la Résistance contre l'envahisseur nazi. Un engagement vécu comme un autre, me direz-vous ; pourtant ils y ont laissé leur vie avant de l'avoir vécue.

Gérard Berva, aîné du clan de l'Isle en Dodon, tué le 6 juillet au maquis* de Mielhan.

Jean Branet, aîné du clan d'Auch, tué lui aussi le lendemain au même maquis.

André Bousquairol, responsable d'unité éclé, tué au maquis de St Lys le 16 juin.

Pierre Dreyfus, responsable de groupe à Toulouse, mort en déportation (camp de concentration).

Louis Durrieux, responsable de groupe à Auch, tué au maquis de Viéla le 24 juillet.

Philippe Gasc, aîné du clan de l'Isle en Dodon, tué au combat avec ses camarades de Mielhan le 7 juillet.

Gérard Langelez, responsable de clan à Tarbes, tué au combat au maquis de Monnassut le 17 juillet.

Claude Laurent, aîné à Decazeville tué à St Christophe le 10 avril.

Paul Marthou, responsable à Bagnères de Bigorre, fusillé le 8 avril.

Jean Perri, aîné du clan d'Auch, tué aussi le 7 juillet au maquis de Meilhan

Hubert Salles, responsable de clan aîné à Tarbes, tué au combat à Monassut le 17 juillet.

Les frères Seiz, aînés pour l'un et éclé pour l'autre tout deux à Cahors, morts en déportation.

Jacques Soubeille, aîné à Bagnères de Bigorre, fusillé avec son responsable le 8 avril.

Pierre Teyssere, reponsable d'unité éclé à Montauban, mort en déportation.

Charles Weiss, aîné à Toulouse, fusillé à Lyon.

*Maquis : groupe de citoyens, adultes et jeunes, non militaires, qui se regroupaient dans un campement souvent au milieu des bois pour opérer des interventions de guérilla ponctuelles (sabotage, espionnage, embuscades etc.) contre les occupants ennemis aux yeux desquels ils apparaissaient comme des terroristes. On peut rapprocher cette action de celle menée en Algérie dans les années 1950-1960 par les « Fellagas » musulman du Front de Libération National contre les Français Algériens assimilés à des « occupants ».

Archives collectées par l'AAEE de Midi-Py

Le mur de la honteuh (A décider)

Tout d'abord, je tiens à signaler que le mur de la honteuh a été crée dans le dos de la précédente rédac chef. En effet, le comité de rédaction a profité de son absence pour infliger aux propres membres de l'équipe une honte sévère, ceci simplement parce que le temps manque de temps et qu'en conséquent les articles n'ont pu être publiés.

Suite à cet incident technique et dû aux conséquences désatreuses qui ont suivi, le comité de rédaction de PyLouFas a, effectivement, bien sa place sur ce mur.

Info flash (1/4 ou 1/2 page) 770 caractères

La perm' de Toulous enfin reliée à la civilisation : Une station de « Vél Ô Toulouse » va bientôt ouvrir à coté de la perm' de Toulouse, les Eclés cyclistes et bobos pourrons enfin venir faire un tour à la perm' jusqu'à pas d'heure.

Les camps intergroupe avec les Bretons c'est bien, mais pensez à amener votre beurre doux..

Les moments obscurs de la soirée de bouclage de Pyloufas : « Y'a plus de lumière dans les W.C. de la perm' de Toulouse. »

Pour sortir de la crise, pensez au houlahop - you know, for kids ?!-

Baba préfère la Cerdagne à Midi Pyrénées.

La fin du monde serait dûe à une chute de frigo.

Libre propos (3, 4 pages) pour 1/4 de page : 826 caractères

Les rectifs, démentis et compléments d'Anatis

Les rectifs, démentis et compléments de Pinatis nochio

Dans le numéro précédent, une frange dissidente du comité de rédaction a sous entendu que la rédaction avait subit des pressions au sujet d'une projet nommer TanGRAM. Je tiens a clamer haut et fort en tant que co-responsable régionale en carton que OUI, oui et re OUI j'ai exercé des pressions sur l'équipe du Pyloufas. Simplement le projet pour lequel ils ont reçu des menaces s'appelle PayetonGRAM et pas tanGRAM.

Bref, il fallait bien que je trouve une autre façon d'exercer un pouvoir absurde sur le comité. J'ai opté pour la mise en place d'une idée à la con dans laquelle j'allais entraîner toute une région.

J'affirme donc avoir donné son poids en vin du bussasso à une rédactrice en échange d'un concours de logo pour le projet. J'ai aussi offert un dessus de lit en calendrier à chaque membre du comité de rédac en échange d'articles élogieux sur le projet. Mais ils en redemande maintenant. Certains membres sans doute ceux de la frange dissidente d'ailleurs m'ont même proposé de faire un dossier spécial dans le prochain numéro en échange d'être sélectionnés pour être observateurs à l'AG. Voyez vous là la morale de ces gens là !!!

J'affirme aussi que dans ce complot je compte bien sûr louer tout Bécours évidemment pour ruiner l'association et la vendre pour un franc symbolique à l'éducation nationale.

Pour ce qui est du téléGRAM rien à foutre c'est pas moi, c'est Michel et Claude.

J'espère avoir mis les fêtières sur les piquets et que les choses sont désormais claires.Je préviens toutes les personnes du comité de rédaction que mon stock de photos dédicacées de Didier Bisson ainsi que les celui des fausses factures de Bécours sont épuisés pour ceux qui me harcèleraient encore après cette mise au clair.

A bon entendeur...

PS : ceux qui me proposaient de faire des affiches du projet en échange, d'un laguiole avec le logo éclés doivent voir ça avec les sœurs Puech c'est elle qui ont le stock

== Enfin une explication claire de Tangram! Samedi dernier à Tremplin a eu lieu une présentation de Tangram. En voici le compte rendu pour ceux qui n'étaient pas là, et pour les autres aussi d'ailleurs.

Il s'agit d'un projet porté par la région Midi-py cette année autour du thème de la coéducation. A travers ce projet, on propose aux groupes de faire vivre ce thème tout au long de l'année dans chaque branche ainsi que lors des 2 temps forts : le congrès en février et le rassemblement fin juillet. Chaque unité pourra mettre en place un projet d'année ou explogram sur l'un des quatre sujets suivants :

-L'intergénérationnel -L'interculturel -Le handicap -La mixité

En février, des élus enfants (deux par unité) pourront participer au congram (ou congrès) pour présenter leur projet et prendre part à un temps démocratique . Les résultats de ces projets seront retransmis lors du grand rassemblement de fin d'année à Bécours.

Vous avez reçu il y a quelques temps un dossier contenant :

Et surtout, vous y trouverez les Fichgrams. A chaque fichgram correspond une étape de l'explogram (traduction : à chaque fiche découpable à l'intérieur de l'explogram correspond une étape du projet d'année de votre unité. Vous aussi apprenez à maîtriser le langage Tangram !). Ainsi, vous pourrez envoyer vos fichgrams remplies à la permanence de Toulouse, et vous recevrez des grams (ou pièces du jeu Tangram) que vous garderez précieusement pour le grand rassemblement.

Si vous êtes réticents à la lecture, je vous rassure ; C'est bien fait, clair, et bien expliqué (normal, c'est nous qu'on l'a fait).

Rien n'est obligatoire, si vous avez déjà une trame d'année de fou, vous pouvez très bien ne pas participer, ou même faire un petit projet de rien du tout juste pour rigoler. D'autre part, vous pouvez choisir ce à quoi vous participer. Vous pouvez ne pas faire d'explogram et quand même venir au congram et au rassemblement, vous pouvez décider de participer seulement au congram, etc.

Facile ! Il vous suffit de participer à la réunion ProGRAM qui aura lieu le 3 novembre. On fera le point sur les avancées de chaque groupe dans le projet, on répondra aux interrogations de chacun et on parlera du ConGRAM et du rassemblement.

Vous pouvez également nous rejoindre à l'équipe d'organisation (équipe organigram), nous accueillons toute personne motivée !

Il a été voté et acté à Tremplin que les groupes pourraient choisir entre payer eux-mêmes ou faire payer les familles. La région quant à elle en payera une partie plus ou moins grande en fonction des subventions qu'elle obtiendra.

Nous sommes Jean et David, les deux services civiques positionnés sur le projet Tangram. Une bonne partie de notre mission concerne le suivi des groupes et des explogram. Si vous avez des questions concernant Tangram, n'hésitez pas à nous contacter à : jean@midipy.eedf.fr ou david@midipy.eedf.fr

éclaireusement, Jean

Devinette !

Pourquoi le mur de la honte est-il honteux ?

  1. est-ce parce qu'il cloue au pilori des rédacteurs bénévoles qui ne rêvent que d'avoir plus de temps pour faire toutes ses choses tellement épanouissantes mais non rémunérées ?
  2. est-ce parce qu'il profite de son anonymat pour rendre des jugements impitoyables ?
  3. est-ce parce que son objectif caché est de dégoûter à jamais les auteurs d'articles potentiels, les faisant remballer les flots d'inspiration qui bouillonnent dans leurs stylos, par peur de remontrances à venir ?
  4. Est-ce parce qu'il discrimine toute personne atteinte de la pathologie de la page blanche?
  5. Est-ce parce qu'il nous oblige à reproduire éternellement la même rubrique annihilant ainsi tout notre potentiel créatif?

Nos propositions constructives pour remplacer le mur de la honte:

  1. Renommer « le mur de la honte », « le mur des regrettés », « la lettre du fan club » ou encore « la rubrique nécrologique ».
  2. Séquestrer les auteurs déserteurs avec des pizzas, des bières, des massages à volonté jusqu'au bouclage.
  3. Envoyer aux auteurs déserteurs une pelletée de lettres de fans en furie réclamant le prochain article.
  4. Arrêter de faire croire aux lecteurs que les mêmes rubriques vont revenir dans chaque numéro.
  5. Supprimer purement et simplement cette rubrique, libérant ainsi tous les auteurs de la culpabilité qui les ronge.

Signé: Clac et Fouf ainsi qu'une foule d'auteurs anonymes résidant au 20 impasse Edouard Estaunié à Toulouse, transis de peurs à l'idée d'être identifiés à nouveau sur le mur de la honte.

Adaptez-vous... adaptez-vous qu'ils disaient !

L'hiver ne va pas tarder à pointer le bout de son nez. Certains savent ce qu'ils vont faire durant la belle période des vacances, d'autres y réfléchissent encore et puis il y a ceux qui ne savent pas...

Alors pour ne pas vous laisser ruminer dans votre coin, nous avons quelque chose à vous proposer... Et si vous faisiez un séjour adapté ?

Mais oui ! Quelle merveilleuse idée ! Ce n'est pas pour vanter les mérites de cette expérience fort enrichissante auprès d'un public en situation de handicap, mais on vous laisse quand même l'opportunité d'y réfléchir...

S'il faut commencer par le commencement voici les dates : du 21 décembre 2013 au 2 janvier 2014. Ah oui ! On vous l'a peut-être pas dit, mais les séjours adaptés sont rémunérés !

Il vous faudra simplement comme bagage votre plus grande motivation, un poil de délicatesse, quelques doses de patience et une grande soif de découverte.

Cette aventure vous tente, mais vous inquiète ? Une réunion durant un week-end est organisée pour répondre à vos questions et rencontrer les vacanciers.

Alors si vous êtes intéressés vous pouvez envoyer un mail à : permanent.midipy@eedf.asso.fr

We need you for Midipy!

Ceci est un communiqué de l'equipe régionale Midipy

We need you for Midipy! L'équipe régionale continue à recruter pour faire vivre le projet éclé dans la région.

Pour nous, le projet éclé, celà signifie :

Sur la base de ces orientations, nous menons beaucoup d'actions différentes, et nous avons besoin de nouvelles personnes.

Il y a aussi les Nomades/JAE, le projet d'année régional TanGram, la pédagogie de branche.. Tous les domaines où il y a déjà des équipes constituées qui seront ravies de vous accueillir, et toutes les idées que vous pouvez avoir pour notre association.

J'oubliais presque : l'année dernière, on avait organisé un mini-camp de formation au froissartage, on a besoin de gens pour le reconduire cette année.

Donc venez, rejoignez-nous, que ça soit pour donner un coup de main de temps en temps ou pour participer à toutes les réunions et actions, toutes les énergies sont bienvenues.Nous vous invitons à notre prochaine réunion, les 15 et 16 novembre, à la permanence de Toulouse, pour nous rencontrer et découvrir l'échellon régional.

Pour des informations plus détaillées sur ce qu'on fait, n'hésitez pas à nous contacter : equipe@midipy.eedf.fr. Vous pouvez aussi consulter sur le site régional le détail de ce qu'on met en œuvre : http://wiki.midipy.eedf.fr/Equipe/Projet

à bientôt!

Dans les coulisses de la création du logo Tangram.

Souvenez-vous, dans le dernier Py Lou Fas (Py lou fas ! 1Py) nous faisions appel à votre créativité, pour devenir l'auteur du logo de Tangram.

Vous avez été nombreux à répondre ! Ben non en fait... peut-être la frange dissidente de la rédaction vous a-t'elle trop influencés...

Bref à l'heure de choisir un logo, les membre de l'équipe régionale n'on pas eu l'embarras du choix : arrêtons de tourner autour du pot, ils n'avaient aucune proposition. Du coup ils se sont remués eux-mêmes les méninges...

Plantons le décor : une après-midi de fin de mois d'août (la rentrée de l'équipe régionale) une réunion installée à l'ombre des arbres du local de Croze, quelques gribouillis sur un coin de feuille, des copains de l'équipe régionale qui jettent un coup d'œil au gribouillis, ça devient participatif, du coup on passe aux travaux pratiques, découpage des sept pièces du tangram et... c'est parti !

Ça mélange, ça bouge ça se masse autour des petites bouts de papier.

On en sort sept (ça s'invente pas) propositions, plus tard on en discute, et la nuit portant conseil on décide de prendre un temps le lendemain pour élire le logo.

Dimanche 12h15 (plus ou moins on essaye de respecter les horaires) l'équipe régionale et quelques formateurs BAFA de la session de fin août à Bécours (de passage) se réunissent, et débattent du choix et de l'intérêt de chaque visuel, ça explique, ça défend son logo favori, et ça se pose de sérieuses questions quand à la démarche : ne prive t'on pas nos adhérents d'un droit d'expression en votant simplement pour des visuels faits la veille entre membre de l'équipe ? Puisque personne n'a répondu à l'appel diffusé dans Py Lou Fas, ferons-nous un choix démocratique ?

Finalement, la majorité des membres de l'équipe s'est entendue sur les points suivants :

1- Il y a plusieurs propositions, qui émanent certes d'un même groupe mais c'est l'équipe qui va désigner à la majorité la plus intéressante (on reste sur l'idée de départ : l'équipe régionale désigne un gagnant)

2 – C'est un travail participatif, une grande partie des membre de l'équipe présents à ce week-end là ont donné leur avis et proposé une version du logo, ce n'est pas la réponse unique d'une personne à une commande. On fait ensemble !

Sans plus attendre voici donc le logo qui a été choisi pour accompagner les actions Tangram qui vont ponctuer cette année !

OK on est un peu en retard vous avez pu le découvrir au fil des pages des différents outils de Tangram, mais au moins maintenant vous en connaitrez l'histoire !

Sophie envoyée spéciale dans les tourbillons créatifs des logos divers et variés.

C'est pas moi qui le dit, c'est les maths! (1/2 page) 1200 caractères

Cuisine aux tripoux (1 page)

Le terroir à l'honneur Tripous aux Pruneaux Une petite recette, très simple pour commencer, qui "mesclera" les saveurs & produits du grands Sud-Ouest!!! Mais surtout, elle vous permettra de faire le malin en disant : "Et voilà, un fruit de plus dans mon quota de 5 par jour!!!" tout en mangeant une bonne tripes et en passant pour quelqu'un soucieux de la diététique de ses CONvives Pour 4 8 tripoux 16 pruneaux (d'Agen ce sera le mieux, mais faites comme vous pouvez) un sachet de thé (ça c'est pour un petit côté Inglish ou Oriental, à vous de voir selon vos CONvives) cuisson cocotte à feux doux 20 à 30min Préparer une petite casserole de thé nature afin de faire gonfler les pruneaux. Faire chauffer de tripoux dan la cocotte à feu doux. N'oubliez pas de remuez régulièrement pour que cela n'accroche pas, et sutout pour montrer à vos tripes que vous les aimez. Cela vous mettra aussi l'eau à la bouche... 5 min avant de servir (n'oubliez pas de mettre votre serviette sur l'épaule, ça fera styler devant vos collègues), égoutter les pruneaux et les ajouter aux tripous. Servir accompagné soit de pomme vapeur (de l'Aveyron, c'est toujours mieux), de carotte vichy (attention, c'est le genre de plat qui peut relancer une discussion sur la collaboration française avec les Nazis lors de 39/45!), de riz basmati ou d'épinard (avec ça, vous pouvez faire une blagues en rapport avec Popeye ou vous la péter en disant qu'il y a plus de fer dans les lentilles que dans les épinards) Régalez-vous Après moi le sucré salé je trouve ça pas terrible, mais bon il en faut pour tout le monde... La bise & 3 parce que je suis du 1.2

Communiqué du « Comité contre la cuisine au Tripoux »

Trop cool, c'est simple à faire ! Si seulement c'était bon... Ce que la cuisine aux tripoux peut vous apporter : Après plusieurs observations, j'ai le regret de vous annoncer que finalement les tripoux, bien qu'excellents aux goût, apportent aussi des désagréments malveillants. Effectivement, j'ai pu remarquer que la digestion est parfois compliqué et que celle-ci apporte une occupation des toilettes à durée indeterminée... J'aurais pu en rester là, mais il faut que je vous mette en garde, les Tripoux augmentent vos taux de gaz qui peuvent intervenir à tout moment (aux éclés on est habitués, mais imaginez si ça se passe lors d'un entretien professionnel...)

De plus, c'est quand même paradoxal que celui qui confirme le bien-être et le bon goût des Tripoux et aussi celui qui chante « le choux fleur c'est le bonheur » Enfin, je dis ça, je dis rien...

Se canto (1 page) 950 caractères

Convenons-en Misère - Coluche

Mim Misère, misère !

C'est toujours sur les pauvres gens

Que tu t'acharnes obstinément Mim Misère, misère !

ça sera donc toujours les salauds

Qui nous bouff'ront l'caviar sur l'dos Mim Misère, misère !

Tu te fais l'ennemie des petits

Tu te fais l'alliée des pourris

Des pourris... Mi Si7 L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres

Ce qui est la moindre des choses

Convenons-en

Convenons-en !

Misère, misère! Peut-être qu'un jour ton président Sentant monter notre colère Misère, misère ! Devant les peuples sans frontières Alors il s'en mordra les dents Misère, misère ! Tu repartiras d'où tu viens En emportant tous tes chagrins L'argent fera bien le bonheur des pauvres C'qui sera la moindre des choses Convenons-en Convenons-en !

Pycouille : la rubrique qui s'en claque la fouf' ! (1 page) 4100 caractères

STOP AUX IDÉES REÇUES le pub anti-sexiste du mois

Heureusement, nous ne sommes pas seules à oeuvrer pour faire avancer le combat contre les stéréotypes de genre. D'autres initiatives voient le jour partout dans le monde, et nous avons décidé de mettre à l'honneur celles que nous trouvions particulièrement pertinentes. Ce mois-ci, nous sommes tombées sur un article plein d'humour et de bon sens, qui, nous le croyons, mérite d'être diffusé autant que possible. MERCI à Philips pour son engagement en faveur d'une meilleure répartition des tâches ménagères au sein du couple. (NDLR : tout ce qui suit est absolument authentique et disponible sur le site de Philips. Allez vérifier par vous-même si vous ne nous croyez pas)

Philips lance le 1er fer à repasser conçu pour les hommes. Mission: zéro faux pli !

Qui a dit que repassage et masculinité ne faisait pas bon ménage ? Stop aux idées reçues avec le nouveau fer à repasser Azur GC4491 de Philips spécialement conçu pour ces messieurs. Robuste, puissant, rapide, et précis…. pour les hommes, les vrais !

A vos marques, prêts… repassez !

Si l’homme ne repasse pas c’est que, d’après lui, il manipule aussi mal un fer à repasser que sa femme une perceuse. Une inégalité flagrante que Philips a donc décidé de combattre grâce au premier fer à repasser pour hommes. Le fer à repasser Azur GC4491 arbore une ligne racée et virile. Ces couleurs sont dignes des plus belles carrosseries italiennes : une alliance de noir laqué et de gris anthracite mat souligné d’un bouton rouge éclatant. Sa forme profilée, lui donne une allure sportive et dynamique. Aux commandes de cet engin, votre homme découvre que le repassage est désormais une affaire de mâle !

Une puissance et une précision à toute épreuve ! Si le repassage était une compétition, à l’image des grands prix de Formule 1, nul doute que le fer à repasser Azur GC4491 terminerait en pôle position. En effet, la semelle Anodilium d’une grande robustesse assure une glisse parfaite dès le premier coup de fer ! Mission repassage pour Azur GC4491 Pour faire honneur à la virilité de ces messieurs, Philips a poussé le concept jusqu’à l’extrême avec une boîte façon mallette à outil en guise de packaging. A VOUS DE JOUER

-> Vous aussi, entraînez-vous et aidez nous à faire avancer le combat pour l'égalité!

Exercice 1: Repérez tous les adjectifs et expressions relatifs à des stéréotypes de genre. Attention, pas facile avec Philips, ils sont vraiment trop forts!

Exercice 2: Dans le paragraphe n°3, remplacez le mot "fer à repasser" par "voiture". Est-ce que ça marche?

-> N'hésitez pas à nous envoyer toutes les pubs qui luttent contre les stéréotypes de genre afin d'en faire part aux Pyloufassiens et Pyloufassiennes! Pour cela, une seule adresse : clac& fouf@midipy.eedf.fr

LES RECETTES DE CLAC ET FOUF

Est-ce que vous pensez que faire des cannelés sans moules à cannelés, c'est perdu d'avance ? Est-ce que limportant, dans le cannelé, c'est la forme ou le goût ? Un cannelé dans un moule à cake par exemple, ça étonne. Voire ça détonne.. C'est mieux quand c'est dans un moule à cannelé, ça rassure, ça permet d'identifier, de cataloguer, de juger... Finalement, c'est un peu pareil avec les gens, non ? C'est plus facile de les mettre dans des cases, de savoir à quoi s'attendre avec eux.. Un monde bien rangé, c'est du temps de gagné !

Alors, nous, comme on a envie que vous soyez rassurés et tranquilles, on vous propose de vous apprendre à fabriquer des moules. Comme ça, vous pourrez très facilement aider chacun à trouver sa place dans un groupe, dans la société et dans le monde.

Aujourd'hui, nous vous donnons tous les trucs et astuces pour fabriquer le moule « un enfant pénible ».

Prenez un enfant, un garçon de préférence (c'est souvent pénible les garçons, les filles sont plus tranquilles), assez âgé pour qu'il ait déjà une solide image de lui-même, mais assez jeune pour être sûr qu'il est assez malléable.

Pas besoin de vous fournir un enfant déjà un peu pénible, un enfant un peu tonique (un enfant quoi...), fera parfaitement l'affaire.

Le secret de la réussite de cette recette est très simple, accessible à tous les débutants en cuisine. Il suffit de porter une attention particulière à chacun des gestes de l'enfant en prenant soin de lui renvoyer que, vraiment, tout ce qu'il fait est pénible.

Exemple qui marche dans toutes les situations:

« Arrête, t'es pénible ».

Si vous êtes un peu aguerri à cet exercice vous pouvez aussi anticipez ses moindres mouvements en lui prédisant que ce qu'il va faire n'est pas souhaitable.

Exemple: L'enfant s'approche d'un bibelot « Ne touche pas ça, tu vas le casser! »

Vous avez du mal à anticiper? Ce n'est pas perdu.

Vous pouvez revenir sur ce qu'il vient de faire en lui signifiant que vous l'aviez pressenti et en créant un sentiment de culpabilité.

Exemple: L'enfant tombe en courant. « Et voilà, j'en étais sûr, c'est bien fait pour toi! »

Pas besoin de chercher des raisons de le critiquer à l'avance, contentez-vous de réagir à tout ce qu'il fait négativement.

Si jamais il fait quelque chose de très difficilement critiquable, ne paniquez pas. Il vous suffit de faire passer son acte pour une exception en lui rappelant que cela ne lui ressemble pas, puis, enchainez de manière à reprendre immédiatement le dessus.

Exemple: L'enfant vous dit: « T'as vu, j'ai mis la table! Répondez lui en soupirant : Et beh...pour une fois que tu fais quelque chose... Tu t'es lavé les mains au moins?

Les petits plus, les opportunités à saisir:

Dans n'importe quelle situation, si on cherche un coupable, suggérez que c'est lui. A la longue, il prendra l'habitude de faire des « bêtises » puisque de toute façon c'est lui qui trinque. N'oubliez pas de le prendre à partie devant d'autres enfants afin que ces derniers vous aident tout au long de la recette.

Autre astuce qui facilite la recette, servez-vous de lui comme exutoire pour extérioriser toutes les tensions que vous avez par ailleurs accumulées pour des raisons qui lui sont complètement étrangères.

Enfin,petit à petit, ne prêtez plus attention à lui que lorsque son comportement sera pénible, ainsi il saura que c'est la seule manière d'obtenir votre attention et que ce rôle, s'il est particulièrement dévalorisant, a au moins le mérite de lui donner une place.

Laissez mijoter... L'enfant pénible est prêt à être démoulé.

NDLR : On entend déjà les critiques... « Mais ça a rien à voir avec le genre, cet article, c'est n'importe quoi ! ». Eh bien, si vous ne voyez pas le rapport avec le genre (non, ce n'est pas un jeu de mot avec « moule » ...), c'est que vous avez encore besoin de nous lire ! Rendez-vous dans le prochain Pyloufas.

Un foulard, ça peut servir... aussi à ça ! (1/2 page) 1100 caractères

Les « pydagogues » - Anatis(2 pages - 4300 signes)

Dans cette rubrique, je me propose de vous parler dans chaque numéro, d'un pédagogue. Il ne s'agit pas d'ériger des statues à leur gloire mais de présenter des pédagogies alternatives et puis à vous de faire la part des choses.

Pédagogue : du grec ancien Paidagōgos : esclave chargé de conduire les enfants à l'école. Dans le pyctionnaire : personne mettant en place des stratégies éducatives pour armer (former) de futurs citoyens capables de se débattre dans le village global (attention subversif).

Paolo Freire et la pédagogie de l'opprimé.

Oui, vous allez me dire encore un pédagogue dont le nom commence par « f »... Je sais, mais celui-ci est aussi intéressant parce que sa pédagogie a inspiré la méthode utilisée dans le projet national ID'avenir et le fameux théâtre forum qu'on utilise souvent dans une version un peu éloignée de son origine en formation ou dans l'animation de débats. Ça vaut donc le coup de se pencher sur cette pédagogie.

Paolo Freire est un pédagogue brésilien (1921-1997) issu d'une famille bourgeoise qui a connu la ruine. Au départ il est prof de portugais puis il deviendra chargé de programme d'alphabétisation pour des gouvernements brésiliens et chiliens dans les années 60 notamment auprès des paysans du Nordeste Brésilien.

Pourquoi une pédagogie des opprimés ?

Pour lui l'oppression est une déshumanisation des opprimés et des oppresseurs mais ce n'est pas une fatalité. C'est un état de fait duquel on peut sortir pour se libérer. Pour cela la première étape est une prise de conscience de sa situation. Il faut donc partir du vécu de l'opprimé pour lui permettre d'être capable d'agir sur son environnement (au éclés on dirait « futur citoyen responsable »). Pour cela il faut stimuler la créativité de l'opprimé.

Mais qui est l'opprimé ?

L'opprimé est celui qui subit le système dominant, c'est un être double parce qu'il accueille aussi en lui l’oppresseur. En effet son but est d’accéder au mode de vie de l’oppresseur mais s'en croit souvent incapable ou tout simplement il a peur d'être.

L'oppresseur ?

C'est celui qui est le privilégié dans l'injustice. Celui qui n'a donc aucun intérêt à ce que la situation change, il n'est pas forcément conscient de son état d'oppresseur. Il peut même être généreux en donnant le surplus de ce qu'il possède (argent, bien matériel, savoir). L’assistanat qu'il peut créer maintient l'opprimé dans l'infériorité, l'oppresseur reste donc dominant. Freire oppose l'action humanitaire à l'action humaniste. A méditer pour nos projets internationaux...

Dépasser une situation d'oppression

Pour Paolo Freire il faut transformer les relations inscrites dans le quotidien en passant de la domination au dialogue, en permettant la prise de conscience de sa situation. Pour cette dernière le fait de partir de la réalité concrète de l'éduqué devient une évidence. La personne en formation doit avoir une participation active (cela ne vous rappelle rien?), libre et personnelle pour sortir de l'oppression.

Une éducation libératrice

Cette pédagogie s'inscrit aussi dans le courant de l'éducation mutuelle, c'est à dire que l'enseignant et l'enseigné grandissent tout deux de l'analyse de la réalité.

« Personne n'est l'éducateur de quiconque, personne ne s'éduque lui même, seuls les Hommes s'éduquent ensemble par l'intermédiaire du monde. » Paolo Freire

Ici les connaissances ne sont plus le but comme dans un enseignement classique mais un intermédiaire entre deux sujets.

Le dialogue comme outil de liberté

Ce qui éduque dans la pédagogie de l'opprimé n'est pas le contenu mais le type de relation, donc le dialogue commence dès l'élaboration des programmes. Des thèmes générateurs sont communément choisis comme point de départ.

La pédagogie du dialogue est l'inverse de la conquête. Ici il ne s'agit ni d'imposer une culture ni de conquérir une culture dominante. L'enfant subit dans nos sociétés une invasion culturelle par les médias, l'école,..., il pense en général que cette culture est naturelle qu'elle est meilleure que la sienne et finit par s'autocensurer.

C'est par refus de cette domination culturelle que Freire prône la coopération. Il distingue deux phases : l'union (apprendre à connaître l'autre) et l'organisation collective pour une tâche commune ( ça, vous devez pratiquer avec vos unités...).

Le dialogue n'est pas un mode de relation naturel, l'éducateur doit donc se transformer profondément, déconstruire aussi l'oppresseur qu'il a en lui et ne proposer que des instruments à l'éduqué.

Résumons les principes de la pédagogie de l'opprimé :

- accepter que l'autre est un sujet au même titre que soi

- le dialogue est une pédagogie libératrice

- avoir conscience de soi pour transformer l'oppresseur/opprimé

- la méthode est plus importante que le contenu

- une éducation mutuelle

- être acteur de son apprentissage

 enjeux : permettre à chacun de se libérer de sa condition d'opprimé.

La pédagogie de Paolo Freire est une pédagogie qui est, aux yeux des puissants, subversive. Elle lui a coûté d'être emprisonné en 1964 sous la dictature brésilienne et de vivre en exil jusqu'en 1980. Aujourd'hui sa pédagogie est très répandue dans la formation des militants syndicaux mais pas seulement car certaines entreprises l'utilisent. Elle est souvent complètement sortie de son contexte politique ce qui prouve bien son caractère universel.

Anatis

à lire :

FREIRE Paolo, La pédagogie de l'opprimé, 1974

Rubrique spéciale : Ninon nous dit au-revoir

Ce n'est qu'un au revoir...

Salut c'est moi, Ninon, l'ancienne ATR (oui vous savez, on avait pas le droit de dire « permanente », il fallait dire « animatrice territoriale à dimension régionale »).

Il fallait bien un petit article dans le désormais célèbre PyLouFas pour vous dire au revoir à toutes et à tous, d'autant plus que je suis partie un peu vite et que j'ai pas pris le temps de (bien) le faire, et puis à l'oral, c'est plus compliqué pour moi (ceux qui étaient là à la soirée avant tremplin pourront témoigner!)

Bon alors, déjà, je voulais vous dire que non, je pars pas fâchée, et puis que je pars pas très loin non plus...

Je pars parce que c'est la crise chez les éclés et que je suis pas prête à l'affronter et que je préfère laisser Xav dans la merde avec l'équipe régionale et les laisser tout gérer Niark ! Niark ! Niark !

Plus sérieusement, je pars parce que je compte pas faire carrière aux éclés, que ça commence à faire pas mal de temps que je suis à la perm (depuis mon engagement en SCV en 2007), et parce que travailler aux éclés, c'est super chouette, mais pour la vie de famille c'est un peu compliqué et que là j'ai envie de profiter de mes enfants et de les voir grandir, alors l'arrivée de mon nouveau petit bout était un bon prétexte pour partir...

Et puis, je trouve ça plus chouette de partir avant d'être aigrie, avant d'en avoir trop marre...

Mais je pars quand même avec plein de nostalgie, parce que toutes ces années à bosser pour le beau projet des éclés, ben c'était troooooop bien, avec des gens troooooop biens, des chantiers troooooop biens, des expérimentations, des discussions, des « on refait le monde », des projets tout troooooop bien...

Mais je pars pas loin, hein, et je pense pas résister à ma curiosité de voir ce que donnent le Congram et le rassemblement Tangram, mais chuuuuuut ! C'est un secret : ne l'ébruitez surtout pas !

Et du coup j'avais envie de vous dire merci, à vous, lectrices et lecteurs Pyloufassien-ne-s

et puis aussi des merci plus spécifiques (attention, ça va être indigeste!) :

Merci à Saint Ex de m'avoir accueillie en tant qu'aînée puis formée à être respo, RU puis directrice. Merci à Cédric et Marlène d'avoir pensé à moi pour un SCV sur Dimbali (oui rappelez-vous « dimbali c'est aujourd'hui, et pour demain... ») et d'avoir attendu mon retour de Tombouctou pour que je signe le contrat. Merci à toute l'équipe de volontaires de l'époque, et notamment Xavier, Diego et Margô pour la chouette dynamique. Merci à Vince, Marlène, Fred et Yolaine pour leur accompagnement détendu et bienveillant. Merci à Fred de nous avoir hébergées Margô et moi quand on faisait des interv' sur Albi. Merci à Margô et Marlène encore de m'avoir motivée et donné confiance pour me lancer dans la professionnalisation. Merci à Pilou et Marlène et l'équipe régionale de l'époque de vous être battus pour la création de nos postes, à Margô et moi. Merci à Pilou, Pascal et l'équipe régionale de l'époque de m'avoir fait confiance et renouvelée. Merci à Pascal de m'avoir accompagnée dans ma progression et de m'avoir permis de m'affirmer en me poussant (sans le savoir) à le couper dès qu'il partait dans de longues tirades d'images de métaphores d'images d'anecdotes pour tenter de garder un peu d'efficacité. Merci à Ganatis et l'actuelle équipe régionale de m'avoir poussée à devenir ATR et d'avoir partagé ces 2 premières années de mandat : même si « ce n'était pas aussi simple que ça » (n'est-ce pas Gaël), ça m'a permis d'apprendre plein de choses, de grandir, de faire des choses que j'aurais jamais cru être capable de faire et ça a vraiment été pour moi une expérience enrichissante, malgré les galères, les râlages, les yenamarrepffalala et j'en garde plein de belles choses. Merci aux respos, stagiaires, RU, directeurs, formateurs, JAE avec qui j'ai partagé plein de chouettes moments riches et inoubliables. Merci aux responsables de groupe et à leurs équipes pour leur confiance et ce qu'ils font au quotidien dans les groupes. Merci aux générations successives de volontaires qui ont toujours su dynamiser les équipes, les projets, la région et merci merci à mes collègues de travail qui ont su me supporter malgré les galères et les périodes dures, les coups de speed et les coups durs, pour quelques mois ou plusieurs années : Margô, ma binôme avec qui je me suis lancée (même qu'on nous appelait plus que « les filles », hein Fred et Yolaine?!), Olive et ses histoires à dormir debout, Pascal et ses expressions magiques, Yolaine et sa gentillesse à toute épreuve, Julien et sa bonne humeur, Isabelle et son rire entraînant, Fanny et sa douce pertinence, Joël et sa sérénité apaisante, Sophie F et son calme professionnalisme, Lucile et sa présence discrète et efficace, Sophie C. et sa diplomatie qui nous a permis d'être visible en 2011, Baba avec ses histoires à une heure moins le quart, Laura et son spectaculaire mariage à Tremplin, Anne et ses supers animations de soirées jeux, Claire et son incroyable efficacité

… et puis bien sûr

Fred et sa disponibilité inusable toujours prêt à filer un coup de main alors même qu'il reste bosser jusqu'à pas d'heure, Fred qui sait tout (ou presque) de la région, Fred qui se plie en 4 pour répondre aux demandes de tous, Fred sans qui ce serait vraiment vraiment trop compliqué !

Et Xav, avec qui j'ai avancé, depuis mon DSF en 2006 à aujourd'hui en passant par SCV et différents contrats, Xav sur qui je pouvais toujours m'appuyer en cas de besoin, Xav qui m'a beaucoup manqué l'année de son congé parental, Xav qui m'a souvent aidé à réfléchir vite et prendre des décisions, Xav qui a accepté de prendre mon poste quand j'ai annoncé que je souhaitais partir, ce qui m'a permis de le faire avec soulagement et sérénité...

Bon courage, Xavier, dans cette nouvelle aventure – qui malheureusement commence mal en temps de crise-. En tous cas, moi j'ai confiance en toi et en tes capacités à accompagner la région Midi Pyrénées vers ses beaux projets et vers des horizons moins austères !!!

Et puis bonne arrivée et bonne route à la nouvelle équipe de volontaires : Claire, Charline, Pili, Félix, David, Jean, Mathieu et ??? et aux nouvelles permanentes animatrices de projet Claire et Camille : Je vous souhaite plein de beaux projets et de plaisir dans votre volontariat/boulot (rayez la mention inutile) et vous demande juste une chose : s'il vous plaît, n'embêtez pas trop Fred et Xav !

Et puis merci à PyLouFas pardi de me permettre d'étaler une accumulation indigeste de mercis dans ses pages !

Et longue vie à PyLouFas !!!!

Et quand même, il manque mon plus grand merci (attention ça va être romantique!) à Diego qui a réussi à me supporter et à m'accompagner toutes ces années, aux éclés, mais aussi hors éclés, quand j'avais besoin de décompresser, de râler, de dormir, de m'énerver, … ça a pas du être facile tous les jours, ça c'est sûr !!! Merci Diego d'avoir su m'épauler, me booster, me remotiver, m'écouter, supporté mes absences et mon épuisement, mes sautes d'humeur ! Et merci aussi à Marin qui a su me redonner dynamisme et peps par ses sourires, ses progrès, ses phrases rigolottes ! (parce que pour celles et ceux qui le savent pas encore : mon fils est un type objectivement formidable, si si!!!!)

Courrier des lecteurs (1/2 page)

« Alors tout d'abord, j'emmerde le mur de la Honteuh ! Ça c'est fait ! Trêve de vulgarité. » M. la Bise et 3 parce-que je suis du 1-2 en nous faisant parvenir dans les temps son article sur la cuisine aux Tripoux.

Devinette !

Pourquoi le mur de la honte est-il honteux ?

1. est-ce parce qu'il cloue au pilori des rédacteurs bénévoles qui ne rêvent que d'avoir plus de temps pour faire toutes ses choses tellement épanouissantes mais non rémunérées ? 2. est-ce parce qu'il profite de son anonymat pour rendre des jugements impitoyables ? 3. est-ce parce que son objectif caché est de dégoûter à jamais les auteurs d'articles potentiels, les faisant remballer les flots d'inspiration qui bouillonnent dans leurs stylos, par peur de remontrances à venir ? 4. Est-ce parce qu'il discrimine toute personne atteinte de la pathologie de la page blanche? 5. Est-ce parce qu'il nous oblige à reproduire éternellement la même rubrique annihilant ainsi tout notre potentiel créatif?

Nos propositions constructives pour remplacer le mur de la honte:

1. Renommer « le mur de la honte », « le mur des regrettés », « la lettre du fan club » ou encore « la rubrique nécrologique ». 2. Séquestrer les auteurs déserteurs avec des pizzas, des bières, des massages à volonté jusqu'au bouclage. 3. Envoyer aux auteurs déserteurs une pelletée de lettres de fans en furie réclamant le prochain article. 4. Arrêter de faire croire aux lecteurs que les mêmes rubriques vont revenir dans chaque numéro. 5. Supprimer purement et simplement cette rubrique, libérant ainsi tous les auteurs de la culpabilité qui les ronge.

Signé: Clac et Fouf ainsi qu'une foule d'auteurs anonymes résidant au 20 impasse Edouard Estaunié à Toulouse, transis de peurs à l'idée d'être identifiés à nouveau sur le mur de la honte.

Météo (1 page) 1300 caractères

En raison de mouvements de grève dus à une politique de rigueur nationale, certaines de nos stations météos ne sont pas en mesure de divulguer la météo de certains territoires.

La rédaction pyloufassienne ne cache pas son soutien au grévistes mais s'excuse auprès des lecteurs pour les désagréments occasionnés. Un service minimum de météorologues reste cependant à l'étude pour le prochain numéro, mais pour le moment c'est pas gagné !

Onet : toujours du soleil 

Millau St Aff : des éclaircies 

Albi : grève des météorologues 

Carmaux : grève des météorologues 

Castres : grève des météorologues 

Montredon Labessonie : Le soleil refait surface 

Tarbes : Soleil d’automne 

Odyssée : Soleil d’automne 

Auch : des pistes d'amélioration pourraient être envisagées pour l'an prochain 

Saint Gaudens : grève des météorologues 

Volvestre : Il y règne une atmosphère de fin du monde qui étonnamment ne fait pas peur au soleil 

Muret : quelques averses 

PEV : Les météorologues semblent avoir décidé de rester sous le soleil mexicain 

Lauragais : variable 

Cassiopée : absence de météorologue 

Saint Ex : Le soleil est de retour 

Hersain : tente toujours de définir sa propre météo 

Saint Cyp : absence de météorologue 

Équipe salariée : De nouvelles éclaircies percent le gros brouillard 

Équipe volontaire : Soleil nouveau 

Équipe régionale : du brouillard venu tout droit de Noisy le Grand 

Fabian : des nuages semblent arriver de Noisy le Grand 

Saint Pierre : Une nouvelle éclaircie espère percer le ciel nuageux 

Foucheval : Gros risque de nuages épais 

Crozes : Les derniers relevés météorologiques faisaient état d'une invasion d'aoûtats 

Bécours: Les orages de début d'été ont fait place à un beau soleil estival mais la suite semble instable…

Séjours Adaptés : Encore avec un grand soleil d’été donc tout le monde est allé à la plage 

Mot croisé / sudoku (2 pages)

QUIZ FROISSARTAGE

Ayant constaté une déperdition dramatique des compétences es froissartage de beaucoup d'entre nous, il nous a semblé essentiel (pour la survie du scoutisme), d'insérer cette nouvelle rubrique dans notre cher Pyloufas.

Aujourd'hui, le B.A BA

Question 1 : sur quoi peut-on taper avec un maillet ? a. du fer b. du bois c. des enfants

Question 2 : pour faire un mi-bois on positionne le ciseau ... a. Dans le sens du bois b. Dans le sens inverse c. en diagonale

Question 3 : … et dans quel sens tient-on le ciseau à bois ? a. Le plat vers nous, le biseau sur le bois b. le biseau vers nous, le plat sur le bois

Question 4 : L'assemblage en froissartage ça ne marche pas avec a. un tenon-mortaise b. un brelage c. des clous, du fil de fer et un marteau

Question 5 : quel est le nom de ce nœud ? a. les oreilles de Mickey b. le nœud de cabestan c. le nœud du pêcheur

Question 6 : Si tu es gaucher et louveteau, de quel côté de la scie te places-tu ? a. à droite b. à gauche c. au milieu

Question 7 : Comment se sers t-on d'une hache a. en tapant tout droit bien dans l'axe b. en alternant un coup en biais à droite, un coup en biais à gauche c. on s'en fout, on y va comme un bourrin. C'est testé et approuvé par plein de monde.

Réponses :

Q1 : réponse b. bois contre bois, fer contre fer. Faut vous le répéter combien de fois ? Les sardines ça se plante avec un marteau (oui, oui) Q2 : réponse a. Sinon ça arrache le bois. Dans le sens inverse c'est bien pour les gros morceaux qui ne tiennent pas mais attention, si un expert es froissartage passe par là, planquez-vous ! L'argumentation raisonnée marche rarement... Q3 : réponse a. Sinon fait attention tu vas aller tout droit et beaucoup trop profond Q4 : réponse c. Eh oui ! Le froissartage est un club très select dans lequel les clous se sont pas admis ! La ficelle est juste tolérée mais un jour prochain viendra où tous ensemble nous arriverons à tout construire rien qu'avec du bois... Q5 : réponse b. C'est quand même la base, si vous avez répondu faux, allez tout de suite acheter un Mille Pistes (sinon vous serez affichés sur le Mur de la Honte, s'il existe encore) Q6 : réponse a. à droite bien sur mais on veut vous faire prendre conscience que ça n'est pas toujours acquis pour nos loulous .. ! Q7 : réponse b. De la patience et de la douceur ce sont aussi des ingrédients essentiels du froissartage. (comme ça les filles elles peuvent aussi en faire..)

La rédaction se permet d'attirer votre attention sur le fait qu'il n'y a aucun lien entre le jeu proposé sur ce numéro et un certain mouvement régional en cours. Non! Ni TanLouFas, ni PyLouGram! Nous garderons notre indépendance éditoriale. Allez, à bientôt, au plaisir de vous voir au ConGram.. Ou au prochain GramPlin.